1

Élimination de déchets qui ont de la ressource

Le Sydeme se charge de l’élimination des déchets dans 298 communes des régions Moselle-Est et Alsace bossue. En produisant du méthane bio, il promeut par ailleurs le renforcement des énergies renouvelables.

Nos déchets ont de la ressource – c’est la devise de la collectivité territoriale Sydeme créée en 1998, qui élimine les déchets de quelque 380 000 habitants de la Région Moselle-Est et de l’Alsace bossue. De par son tri systématique des déchets et l’utilisation durable des ressources recyclables, l’entreprise Sydeme joue un rôle précurseur dans toute la région.

Commençons par l’utilisation de sacs poubelle biodégradables : au lieu de les acheter à l’autre bout du monde, nous produisons les sacs sur place à Behren. C’est meilleur marché, préserve des emplois et le bilan CO2 est excellent. Le traitement des déchets se fait également à l’échelle régionale. Les déchets ménagers sont acheminés entre autres vers l’installation de valorisation thermique des déchets de Velsen, le matériau recyclable vers Saint-Avold et les déchets biologiques vers Morsbach et Sarreguemines, où Sydeme témoigne également de sa capacité à innover en matière de transition énergétique. En coopération avec le Entsorgungsverband Saar (EVS), qui accomplit des tâches similaires côté sarrois, Sydeme a construit en 2016 à Sarreguemines, dans le cadre du « projet INTERREG IV », une installation qui produit du méthane bio à partir de déchets verts.
L’entreprise publique qui a démarré en 1998 avec quelques collaborateurs est aujourd’hui un acteur économique important et offre un emploi d’avenir à environ 200 salariés.

Dans ce contexte, il était clair pour la SaarLB de soutenir Sydeme en coopération avec des bailleurs de fonds français comme la Caisse d’Épargne. « La construction de l’installation de biogaz à Sarreguemines est un exemple parmi d’autres illustrant les projets innovants que l’on peut réaliser concrètement » déclare Serge Starck, Président du syndicat des déchets Sydeme. « Pour les projets ayant trait au développement des énergies renouvelables, le contact étroit entre l’entreprise et la banque est très important. Avec la SaarLB, nous avons trouvé un partenaire financier qui connaît bien les questions d’élimination et de traitement des déchets et qui est attaché de multiples manières à la coopération transfrontalière dans la Grande Région. »